Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 18:50


Chez Decathlon,  un accord précise, via la mise en place d'une "mission handicap" que cette cellule doit travailler sur l'insertion mais aussi et surtout sur le maintien dans l'emploi.

La CFDT, depuis quelques années, ne s'associe plus à cet accord qui permet à l'entreprise de ne pas reverser les "taxes" à l'AGEFIPH".

 Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées ). 

Si on y regarde de plus près, la population de travailleurs handicapés se trouve principalement, chez Decathlon, dans les entrepôts, là où les conditions de travail sont les plus difficiles, et pratiquement inexistantes au siège... Pourquoi?

Nous constatons trop souvent, du fait de promotions des Responsables et donc des mouvements humains, un manque de suivi de la part de l'entreprise qui, rappelons-le, utilise ces économies de "taxes" pour payer les salaires des personnes de la mission handicap, faire de la publicité sur les réseaux...mais devrait surtout tout mettre en place quand un salarié en situation de handicap se voit subir une mesure de licenciement pour inaptitude du fait d'un manque de prévention ou simplement d’une non adaptation du poste.

L'entreprise préfère trop souvent se "débarrasser" de cette population en payant une formation externe,  alors que la multitude des métiers pourrait permettre une reconversion, voire la mise en place du télétravail.

Un jugement récent vient rappeler cette règle claire: "Dans un arrêt du 3 juin 2020, la chambre sociale de la Cour de cassation a déclaré nul le licenciement pour inaptitude et impossibilité de reclassement d’un travailleur handicapé. En effet, le licenciement d’un travailleur ayant une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), déclaré inapte à son poste, doit être précédé de recherches de reclassement et de mesures appropriées pour préserver son emploi. La méconnaissance de ces obligations peut revêtir un caractère discriminatoire."

Le non-respect de l’obligation de reclassement par l’employeur concernant un travailleur handicapé déclaré inapte peut-il conduire à la nullité du licenciement ? Réponse de la Cour de cassation : oui !

Si vous êtes une personne en situation de handicap ou que vous connaissez une personne qui n'aurait pas un réel suivi des préconisations médicales, contactez-nous, nous garantissons la confidentialité.

Ensemble, changeons les idées reçues!

adhérez et contactez nous : cfdtdecathlon@hotmail.fr

Rejoignez-nous sur le groupe Facebook :

Tu sais que tu as travaillé CHEZ Decathlon quand

Partager cet article
Repost0

commentaires