Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 15:45

Plan de Campagne. Et si on élevait un peu le débat.

Le 26 juillet 2007, les derniers arrêtés préfectoraux de dérogation au repos dominical vont arriver à échéance.

Le 3 avril 2007, à la demande de la CFDT et de la CGT, 26 de ces arrêtés ont été annulés sur le fond par le Tribunal Administratif de Marseille. 2 entreprises ont fait appel de ce jugement, pendant qu’une autre, ST MACLOU signait un accord avec la CFDT sur la fermeture du dimanche avec maintien des emplois et des salaires.

Pourtant malgré de multiples décisions de justice et l’arrêt du Conseil d’Etat de décembre2005, le Patronat, appuyé par certains élus UMP ne veut rien entendre et continue à entraver l’application de ces décisions. La CFDT, Union Départementale des Bouches-du-Rhône et Syndicat des Services13, maintiennent leur position d’obtenir une fermeture le dimanche de cette zone dans un cadre négocié, qui doit prendre en compte le maintien de l’emploi et des rémunérations mais aussi la nécessité de nouveaux investissements pour moderniser la zone et la diversifier.

Jusqu’à présent seules la CFDT et la CGT ont fait des propositions concrètes, d’ailleursvalidées par le Préfet de région en janvier 2007.

Certains se posent la question d’une telle démarche, alors que la situation à Plan de Campagne perdure depuis 40 ans.

Cette zone emploie 6000 salariés dans le cadre d’une activité strictement commerciale, et a bénéficié d’une situation exorbitante de non respect du droit du travail. Le résultat sur une ville comme Marseille s’est soldé dans les années 80/90 par la liquidation judiciaire de 1895 commerces de proximité et le licenciement économique de plus de 3000 salariés.

Il faut également regarder l’avenir en face la :généralisation de l’ouverture du dimanche des zones commerciales du département constituerait une catastrophe économique pour Plan de Campagne dont l’attractivité ne supporterait plus la différence avec les nouvelles zones qui ont vu le jour ces dix dernières années (Grand Littoral, le Valentine notamment et bientôt les Terrasses du Port de Marseille).

La question du repos dominical pose le problème du choix de société que nous voulons. Le Conseil Economique et Social, a rendu un avis en février 2007, allant dans le sens du maintien de ce jour de repos, garant d’un équilibre des rythmes sociaux, même si des aménagements sont à discuter en prenant en compte notamment le problème des zones touristiques.

Nous devons aussi repenser, dans un cadre plus large et dans un souci de développement durable, la question de l’aménagement des espaces urbains et l’importance du commerce de proximité dans l’organisation du tissu et du lien social.

Enfin ces méga zones sont génératrices de précarité et de bas salaires. Le travail du dimanche est la seule alternative qui est laissée aux salariés pour avoir un salaire à peu près décent et guère supérieur au Smic. Le temps partiel imposé notamment aux femmes est source de déséquilibre et empêche toute forme de progression des individus. La négociation collective et le dialogue social y sont constamment bafoués.

La CFDT a toujours pris ses responsabilités en faisant des propositions constructives tout en affirmant que les dispositions légales n’étaient pas négociables. Elle continue son action sur deux terrains : la voix juridique, mais aussi la négociation.

C’est à son initiative, en lien avec la CGT, que les discussions avec le Patronat, les collectivités territoriales (CAPA, Conseil Général, Conseil Régional) et l’Etat (Préfet) ont repris. Ces discussions sont difficiles, du fait des divisions au sein du Patronat, mais aussi des autres organisations syndicales dont la ligne de conduite laisse perplexe...

Partager cet article

Repost 0
Published by cfdtdecathlon - dans TRACTS
commenter cet article

commentaires