Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 10:43

  Trop souvent les CHSCT (comité d'hygiène sécurité et conditions de travail) quand ils existent ne sont ni informés, ni consultés sur ce type de travaux, travail de nuit,...

  Malheureusement, cette instance représentative aujourd'hui est trop souvent écartée de la part de la Direction et on peut s'interroger si partenaire sociaux a un sens chez Décathlon.

cfdtdecathlon@hotmail.fr  

 

Cinq salariés du magasin Décathlon de Colomiers, situé sur la zone du Perget, ont été pris en charge jeudi dernier par le Samu. Ils ont été pris de maux de tête, suite à des travaux de décollement de moquette qui avaient lieu dans le magasin. Ces travaux ont eu lieu de nuit, de 21 heures à 4 heures du matin, du 5 au 22 juillet. Mais le produit chimique utilisé pour dissoudre la colle de la moquette dégageait une forte odeur, même en journée.201107271103_w350.jpg


« Dès le 6 juillet, lendemain du début des travaux, nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour ventiler au maximum le magasin », explique le directeur, Gildas Michel.
Enquête interne

La climatisation a été mise en marche forcée, et la porte du magasin est restée ouverte, afin de créer un maximum de circulation d'air. « Aucun client ne s'est plaint, tout au long du chantier », souligne le directeur.

« Malgré les fortes odeurs, le chantier a continué, et les mesures prises étaient insuffisantes, déplore pour sa part Fabien Gautier, secrétaire du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) du magasin. Ce qui a conduit certains salariés à être pris en charge par le Samu et à être examinés à l'hôpital Purpan. En début de semaine, une salariée a été évacuée pour un malaise. Le mercredi, un salarié est rentré chez lui également. Au-delà des salariés, je me pose la question des clients et de leurs enfants qui ont été exposés à ces émanations sans en être informés. »

« Nous n'avons pas été informés par la société qui effectuait les travaux, de la puissance de l'odeur dégagée par le produit chimique, répond le directeur du magasin. C'était un produit nouvellement utilisé par cette entreprise. Sa non-toxicité était indiquée sur la fiche de données sécurité, et elle a été confirmée par les pompiers». «Le jour de l'évacuation du magasin, c'est un membre du CHSCT, non présent sur le site, qui a contacté le Samu, et pas les membres du personnel présents », ajoute le directeur.

Suite à leur prise en charge par le Samu, quatre salariés ont été arrêtés une journée, et le cinquième deux jours, selon la direction. Ils ont repris le travail normalement cette semaine.

Une réunion extraordinaire du CHSCT s'est tenue ce lundi, en présence de représentants de la direction, et une enquête interne va être menée.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cfdtdecathlon - dans TRACTS
commenter cet article

commentaires