Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 10:27

 

Malgré les mails et relances de la CFDT, la Direction ne répond pas aux "partenaires" sociaux sur le thème du temps de travail...


A savoir que certains ont des geseff "cible " à 1607h d'autres à 1659h et d'autres n'ont toujours rien reçu....

Cela semble créer une inégalité de traitement non sans parler de l'accord qui où l'entreprise s'engage à remettre les geseff au plus tard le 30 Avril pour l'équilibre vie pro/vie perso....

Est-on vraiment dans la bienveillance, le dialogue et la transparence ou est-ce juste pour les instituts type great place to work ?????

ci-dessous mail envoyé à la Direction Générale :

sebastien chauvin <sebastien_chauvin@yahoo.fr>
À Francois DE WITTE -CAMPUS- nicolas.pelletier@decathlon.com
Cc Michel ABALLEA -DECATHLON PASCAL MONDOU -LELAC022- GREGORY LABROUSSE -SORGU019- jun 7 à 8h32 PM

 


Bonjour François et Nicolas,

Suite au cafouillage concernant les GESEFF 2017-2018 et pour clarifier tous les points dans l'intérêt des salariés et de l'entreprise, je vous propose à nous réunir pour éclaircir tous les points qui le sont afin que nos collègues puissent travailler sereinement en connaissant la gestion annuelle de leurs temps de travail afin de permettre la mise en œuvre de la volonté de l'entreprise : garantir un bon équilibre vie professionnelle / vie personnelle.

Dans l'attente d'une date pour se réunir au plus vite, je vous souhaite une excellente fin de journée.

Cordialement

Sebastien Chauvin
DSC CFDT
0664160084

 
 
Repost 0
Published by cfdtdecathlon
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 14:16

Faire la sourde oreille,  un métier chez Decathlon?

Dernièrement, l’entreprise a relocalisé un de ses magasins fleuron, N°005, Decathlon La Garde dans le Var en doublant sa surface à 7 000M2.

Une réussite économique, mais socialement ça donne quoi ?

Un sous-effectif, et ce malgré l’engagement de la Direction il y a 2 ans auprès des politiques et de la presse sur la création de 50 emplois ! (Emplois durables bien évidemment...)

Une ouverture avancée d’un mois qui a pour conséquence des travaux non terminés, une équipe épuisée, créant un climat délétère.

La CFDT avait mis, pour la première réunion des délégués du personnel sur ce nouveau site, 30 questions à l’ordre du jour.

La Direction a préféré fuir ses responsabilités et s’est occupée de recevoir des prestataires pour pointer les travaux à faire et déléguer la réunion à un Directeur en formation…

Ce dernier a simplement lu des réponses écrites, ce qui a eu pour effet de ne pas donner la possibilité de débattre car ce Directeur en formation n’a en réalité aucun pouvoir de décision.

La Direction préfère adopter une attitude du « tout va bien » et travailler avec une nouvelle entreprise pour résoudre les problèmes : « ALARRACHE.COM ».

Vos conditions de travail doivent être la priorité !

Contact : cfdtdecathlon@hotmail.fr

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by cfdtdecathlon
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:31

Vous connaissez tous cette expression qui veut que l’entreprise vous fera prendre conscience qu’il est temps pour vous de quitter le « bateau »…

La CFDT s’est vu remettre un document RH, expliquant la méthode, qui reste simple : faire culpabiliser le salarié durant les entretiens individuels, qui rappelons le se font tous les mois chez Decathlon !!!

La CFDT a écrit à la Direction Générale afin de demander une explication puisque cela fait des années que nous remontons de nombreux cas de souffrance via ces méthodes, que la Direction appelait des« cas isolés ».

Mais cette fois-ci, sa réponse n’a été que «j’ai la connaissance de ce document mais je ne cautionne pas … »

D’accord, mais que fait l’entreprise alors dans le cadre de son obligation de résultat sur la santé physique et morale de ses salariés ??? Rien, à part ne pas cautionner…

Nous avons récemment envoyé à la Direction une impression d’écran sur les instigateurs, mais rien ne se passe…et ils sont toujours dans l'entreprise.Où sont passées les valeurs prônées depuis 40 ans?

Si vous subissez, ou si vous connaissez un collègue de travail qui est dans cette situation d’entretien subi (on y parle des erreurs, que fiche métier,…rien de positif)

contactez nous : cfdtdecathlon@hotmail.fr

Vous pouvez aussi nous envoyer vos témoignages. Nous garantissons la confidentialité.

Ci-dessous extrait du document en question :

 

Repost 0
Published by cfdtdecathlon - dans TRACTS
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 13:43

Encore une fois via un tour de passe-passe, la première entreprise de France où il fait bon vivre est fière de vous annoncer qu'elle a su profiter depuis le 1er Février 1999 de vos 10H00 gratuites que vous avez pu faire, et ce gâce à un merveilleux accord signé, réclamé et validé par des organisations syndicales très complaisantes comme d'habitude que sont la CFTC et UNSA/SNAD...

Ci-dessous l'accord en question où vous pourrez voir qui a encore accompagné l'entreprise dans ses choix sociaux (faites un copier/coller du lien ci dessous):

https://www.dropbox.com/s/d90sju61vsf2d6g/Accord%20sportifs%20satisfaits%2001%2002%201999%5B1%5D.pdf?dl=0

En gros, depuis très longtemps, le code du travail prévoit 1600H00, puis, suite à la canicule de 2003, mise en place de la journée de solidarité, ce qui a pour impact de rajouter 1/5ème de votre base horaire, soit 7H00 pour un temps plein.

Mais chez Decathlon, c'était 1617H00, jusqu'au 1er janvier 2017 via une loi qui est passée l'été 2016 annulant ce type d'accord et que l'entreprise essaye par tous moyens de faire appliquer en se réveillant fin mars 2017...

La Direction Générale a bien précisé que c'était bien le collaborateur qui choisira de se faire payer en heures supplémentaires ces 10H00 minimum ou de les récupérer, ce qui n'est pas le cas dans tous les magasins.

Il est très important que vous conserviez vos plannings réalisés clôturés afin de contrôler vos heures, car si vous faites confiance, ce sera au bénéfice de l'entreprise...

Concernant les jours fériés et dimanches, non, ils ne sont pas payés double et ce grâce encore à cet accord qui permet d'annualiser les heures : vous êtes vous déjà demandé pourquoi la nuit pour 4 ou 5H00 travaillées vous êtes gracieusement gratifiés de 10 ou 12 € et cela pour 5H00 de travail!!!!!!!!!!

Aujourd'hui, avec ce qui vient encore de se passer, pourquoi les 2 syndicats majoritaires CFTC et l'UNSA/SNAD ne retirent-elles pas leur signature de cet accord qui devrait se nommer "Direction satisfaite" car vous n’avez pas non plus d’heures supplémentaires payées mensuellement…

posez-vous les bonnes questions ...

pour nous contacter: cfdtdecathlon@hotmail.fr

Repost 0
Published by cfdtdecathlon - dans TRACTS
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 10:16

 

 

Ci-dessous un article interessant et une question interessante:  Decathlon, 1 ére entreprise de France ou il fait bon travailler utilise quand même en moyenne plus de 20 000 CDD/ an...abusif?

pour nous contacter: cfdtdecathlon@hotmail.fr

Monsieur X… a été embauché par la SA OXYLANE (précédemment groupe Décathlon jusqu’en 2008) selon contrat à durée déterminée du 20 juillet 2012 en qualité de vendeur.

Le contrat était stipulé à temps partiel et devait s’exécuter du 23 juillet au 1er septembre 2012.

Monsieur X… a sollicité la requalification de ce contrat en contrat à durée indéterminée à temps complet.

S’agissant en premier lieu du contrat à durée déterminée, le motif visé était celui de l’accroissement temporaire d’activité.

Ce motif est prévu par les dispositions de l’article L.1242-2 du Code du travail mais il incombe, en cas de litige, à l’employeur d’apporter la preuve de la réalité de ce motif.

En l’espèce, il existe bien une difficulté.

En effet, le Juge départiteur du Conseil de Prud’hommes de Toulouse a expressément souligné dans son jugement que « la rédaction du motif elle-même est quelque peu curieuse »

Il est ainsi énoncé « préparation par nos clients de leurs vacances estivales et plus précisément accroissement d’activité sur la deuxième période Août ».

En simple logique, août correspond davantage à la fin de la période estivale de sorte que la préparation des vacances paraît bien entamée.

Cela fournit en outre peu de motifs pour le début du contrat.

Mais surtout, la justification de la réalité de cet accroissement temporaire fait véritablement défaut.

On peut entendre que le secteur d’activité connaît des variations saisonnières.

Toutefois, cela devrait être établi pour la période couverte par le contrat autrement que par un simple tableau établi par l’employeur sans aucune possibilité de s’assurer de sa sincérité.

Bien plus, même en admettant la pertinence de ce tableau, le surcroît d’activité n’apparaît pas clairement sur la période.

Dès lors, le motif tel qu’allégué n’est pas établi et il y a lieu à requalification du contrat de travail en contrat à durée indéterminée.

Le contrat était conclu à temps partiel.

Ce temps de travail n’était cependant pas réparti dans la semaine.

Pour s’opposer à la requalification en contrat à temps plein, l’employeur a fait valoir que le salarié connaissait parfaitement la répartition de son horaire de travail puisque les plannings étaient affichés à l’avance ainsi qu’indiqué au contrat.

Cependant, là encore, l’employeur n’apporte pas d’éléments démonstratifs sur la réalité et la date de l’affichage des plannings ce qui aurait permis au salarié de s’organiser.

L’employeur invoque en outre l’accord d’entreprise sur le temps partiel.

Il est exact que le contrat fait référence à cet accord lequel vise effectivement les contrats à durée déterminée comme les contrats à durée indéterminée.

Il peut d’ores et déjà exister certaines difficultés pour appliquer un aménagement d’horaire prévu sur l’année à des périodes de travail aussi courtes.

Mais surtout, l’accord prévoyait que la durée minimale de travail était de 20 heures hebdomadaires.

Une dérogation était possible mais supposait un accord exprès du salarié.

L’employeur a soutenu que la signature du contrat par le salarié correspondait à cet accord exprès. Cela ne peut être admis.

En effet, la notion même d’accord exprès suppose une stipulation particulière et non la seule signature du contrat de travail renvoyant à l’accord.

Dès lors et sans qu’il y ait lieu d’entrer davantage dans le détail de l’argumentation, il y a bien lieu à requalification de l’ensemble de la relation de travail en contrat à temps plein.

Quant aux conséquences de cette double requalification, Monsieur X… peut en premier lieu prétendre à l’indemnité de requalification dont le montant n’appelle pas d’observations particulières.

La rupture s’analyse désormais nécessairement en un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Il peut donc prétendre à l’indemnité de préavis, aux congés payés y afférents et à des dommages et intérêts qui tiendront cependant compte d’une ancienneté particulièrement limitée alors qu’aucun élément ne vient étayer une promesse d’embauche.

Il peut enfin prétendre au rappel de salaire correspondant au temps plein pour la somme de 1 13 8,3 7 € compte-tenu des sommes effectivement perçues.

Le montant des indemnités s’établit donc ainsi que suit :

–         1 425, 70 € à titre d’indemnité de requalification,

 –         1 138,37 € à titre de rappel de salaire,

 –         712,85 € à titre d’indemnité de préavis,

 –         71,29 € au titre des congés payés y afférents,

 –         800 € à titre de dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

 –         300 € par application des dispositions de l’article 700 du CPC

 
Conseil de Prud’hommes de Toulouse, Jugement de départage, 3 décembre 2013 RG n° F 12/02599

La SA OXYLANE s’est désistée de sa déclaration d’appel contre ce jugement qui est donc aujourd’hui définitif.


Éric ROCHEBLAVE
Avocat au Barreau de Montpellier
Spécialiste en Droit du Travail et Droit de la Sécurité Sociale
http://www.rocheblave.com

Repost 0
Published by cfdtdecathlon
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 10:32

Devant Mc Donald's, nous serions classés 1er !!!!!

Formidable,  on pourrait presque y croire avec un taux de turn-over toujours aussi élevé (30 %), avec un effectif CDI de temps partiel proche de 50 %, (annualisé en plus !), une ancienneté de 5 ans alors que nous venons de fêter nos 40 ans !!!! Mais pourquoi partir alors ??? Ou peut-être est-ce simplement un turn-over organisé afin de se garantir une "vraie fausse paix sociale" ????

Avec des condamnations comme discrimination, travail dissimulé, harcèlement,... la recette pour pouvoir faire autant de résultat sur 2016 ne serait-elle pas simplement :

Avec une "Dream Team" sélectionnée comme Précarité des jeunes +  des cadres lowcost (forfait jour !) + polyvalence extrême (contrat unique : vente/encaissement) + temps partiel + annualisation (depuis 1999 grâce à l'accord "sportif satisfait" les salariés à temps plein ont fait 10 h 00 gratuites par an en plus soit 1617 h 00 au lieu de 1607 h 00!!!!)  

= 570 000 000€ de résultat !!!!!!

Par contre, la CFDT reconnaît une chose et décerne le 1er Prix mondial à Decathlon pour ses soirées chips très festives pour s'assurer une bonne cohésion d'équipe !

Une question importante demeure quand même: comment expliquer ce Palmarès Trendence où Decathlon ne figure pas :

LE TOP 20 DES ENTREPRISES PRÉFÉRÉES DES ÉTUDIANTS EN ÉCOLE DE COMMERCE

Rang 2016Employeurs préférés des étudiants en école de commerceRang 2015
1LVMH1
2L'Oréal2
3Google3
4Danone7
4EY (Ernst & Young)4
6BNP Paribas5
7Canal+9
7EU Institutions – EU Careers7
9Deloitte9
9KPMG6
11Air France12
11Apple11
13Nestlé12
14Hermès18
14HSBC26
16Accor18
16Chanel14
16PwC (PricewaterhouseCoopers)18
19McKinsey22
19Ubisoft16

 

pour nous contacter: cfdtdecathlon@hotmail.fr

 

Repost 0
Published by cfdtdecathlon
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 15:06

 

 

 

 

 

Agen : les conditions de travail à Décathlon dénoncées par des salariés

 

La CFDT a recueilli des témoignages sur la dureté des méthodes managériales, que la direction réfute.

Une action de la CFDT n’est pas à écarter. C’est en tout cas une possibilité face à l’absence de réponse de la direction de Decathlon, après le signalement de plusieurs « cas de souffrance au travail », répertoriés par le syndicat au sein du magasin de Boé.

 

« Nous avons recueilli des témoignages accablants, sur notre blog ou encore via les réseaux sociaux », pointe Sébastien Chauvin, délégué syndical central CFDT Décathlon. Selon les courriers transmis, il est question de « pressions, de temps de travail ou de pause non respectés, de climat délétère dans l’optique de pousser les salariés à la démission ».

Absentéisme

« La CFDT reproche à la direction générale de ne pas prendre ses responsabilités pour garantir la santé physique et mentale des salariés de ce magasin », livre Sébastien Chauvin, pointant un taux d’absentéisme et de « turn over » au sein des effectifs très important.

"Ma volonté est de révéler les talents de chacun et leur donner tous les moyens pour s’épanouir au mieux" 

 

De son côté, la direction du magasin assure que l’ambiance au sein des équipes est « l’une des meilleures de France.

Pour preuve, l’enquête interne “Decathlon Team Mate Barometer” sur les conditions de travail affiche de très bons résultats, ou encore le semi-marathon couru dernièrement entre collègues. Nous avons vécu un agrandissement et des actions de recrutement. Certains collaborateurs ne partageaient pas le projet du magasin, voire de l’enseigne, et ont fait le choix de partir. Pour ma part, ma volonté est de révéler les talents de chacun et leur donner tous les moyens pour s’épanouir au mieux, tous les jours. Je suis là pour mes collaborateurs et ils me le rendent bien », conclut la directrice de l’enseigne de sport à Boé.

 

POUR NOUS CONTACTER: cfdtdecathlon@hotmail.fr

Repost 0
Published by cfdtdecathlon - dans TRACTS
commenter cet article
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 09:47

vous pourrez lire ci-dessous un mail envoyé à la Direction Générale afin d'alerter une nouvelle fois sur le stress et souffrance au travail que peuvent vivre des salariés.

Voici la lettre ouverte envoyée à nos dirigeants nationaux et internationaux, restée sans réponse ...

Ci-dessous nous vous joignons également un commentaire sur Facebook sur le groupe" tu sais que tu as travaillé chez Decathlon quand.."

Bizarrement il a été retiré par le service communication de Decathlon...

pour nous contacter: cfdtdecathlon@hotmail.fr

" Michel, François,

Je reviens vers vous pour le cas du magasin d'Agen.

2016 a été une année très compliquée sur ce magasin avec des licenciements , des démissions, rupture conventionnelle, non validation de période d'essai etc...Et des difficultés de recrutement pour des raisons externes (peut etre) et internes ( pour la majeure partie des cas)

Je vous ai alerté 2 fois : pour la mise en place d'une caméra Go-Pro filmant les coéquipiers à leur insu et pour du travail de nuit bénévole, des conditions de travail dégradées par des horaires intenables, l'interdiction des pauses et le climat de terreur entretenu par la directrice.

2017 semble partir sur les mêmes bases, malheureusement pour les coéquipiers encore présents et qui ne sont pas encore en arrêt maladie à cause de l'ambiance et de la pression qui y règne.

Je vous demande, solennellement, de prendre contact avec moi dès que possible pour trouver une issue.

J'ai des éléments en ma possession qui confirme ce que je dis depuis 1 an : la directrice du magasin d'Agen a un comportement dangereux pour la santé des collègues en plus d'être contraire aux valeurs que vous prônez.

Ce qu'il se passe à Agen est grave et il en va de votre responsabilité d'agir pour rétablir la situation puisque les interlocuteurs locaux ont montré leurs limites et leur incapacité à améliorer la situation et à admettre l'existence de la situation.

Dans l'attente de vous lire, je vous prie de recevoir mes salutations distinguées.

Sebastien Chauvin

DSC CFDT

0664160084"

 

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 19:32

Decathlon condamné par la cour d'appel d'Aix en Provence à payer plus de 70 000 Euros à un salarié cadre qui s'est fait accompagner par la CFDT pour cette procédure.

Le tribunal juge sans effet cette convention de forfait jour.

En effet,  si Decathlon aime préciser dans des articles de presse que les cadres sont autonomes,  dans la réalité il n'en est rien!

Les responsables de rayon sont des cadres "exécutant", qui doivent avant tout, se plier aux horaires de magasin,  taper en caisse,  mettre en rayon,  vendre...et surtout faire beaucoup d'heures!

La Direction demande d'ailleurs à ces derniers de se déclarer 35H00/ semaine, permettant ainsi à l'entreprise d'augmenter sa productivité et donc sa rentabilité.

Les Responsables de rayons sont souvent invités à remplacer les employés en cas d'absence pour faire leur travail, évitant ainsi d'augmenter les bases horaires des temps partiels subis pour combler la charge de travail qui augmente par la polyvalence imposée aux Vendeurs/ses, Hotes/ses, Techniciens/nes.

La CFDT a demandé à la CFTC et l'UNSA/SNAD de retirer leur signature de cet accord signé avec la Direction, mais pour l'instant ces 2 organisations syndicales cautionnent toujours le forfait jour malgré ce jugement...

vous pourrez voir ci-dessous un extrait du jugement qui montre le paiement des heures supplémentaires.

Le responsable de rayon est toujours en poste et fait maintenant réellement 35H00/ semaine.

 

contact: cfdtdecathlon@hotmail.fr

 

 

Repost 0
Published by cfdtdecathlon - dans TRACTS
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 10:03

Vous trouverez ci-dessous plusieurs liens (faites un copier/coller) sur les différents accords signés dernièrement.

La CFDT a obtenu et signé les NAO qui vous sont favorables cette année :

Salaire de base qui augmentera de 1% + augmentation du Smic en euros (13,65€ bruts)

Prime mensuelle : accessible à partir de 6 mois d'ancienneté au lieu d'un an.

50% au choix entre Prog CA, prog quantité, prog client
50% sur le taux de satisfaction client via les avis sollicités visible sur open Voice
Au-delà de 86%, 0,5% de satisfaction supplémentaire = 0,5% de prime
À partir de 91% =5% prime
(Ex 89%= 3% de primes)

Indemnité kilométrique vélo sur attestation chaque mois
0,25€ / km avec un plafond à 200€ par an.

CA internet pris en compte pour la prime mensuelle

Indemnité repas : 15€00 le midi et 17€00 le soir et ce afin de s’aligner sur le siège (Decathlon SA)

N.A.O 2017

Cet accord est signé par les 3 syndicats représentatifs de Decathlon

 

 Voir l’accord signé :

https://www.dropbox.com/s/8hi34xrhxucg0j9/NAO%202017.pdf?dl=0

 

Hausse de la supra légale de 1,35%

Cet accord est signé par les 3 syndicats représentatifs de Decathlon

Voir l’accord signé :

https://www.dropbox.com/s/5nh51xp7sp5y5ho/Accord%20participation%202017.pdf?dl=0

 

Travail du dimanche :

C’est un accord qui précise les garanties sociales pour l’ensemble des salariés. Le SNAD a rejoint la CFDT en signant cet accord.

Voir l’accord signé :

https://www.dropbox.com/s/3k2ckdn70j0nrfs/Accord%20travail%20Dimanche%202017.pdf?dl=0

 

Baisse de l’intéressement :

En revanche la partie résultat de la trimestrielle perdra en moyenne 2%.la CFDT a refusé cette baisse mais a été validée par la CFTC et SNAD …

Voir l’accord :

https://www.dropbox.com/s/l13aviw9lbki8er/Accord%20interessement%202017-2020.pdf?dl=0https://www.dropbox.com/s/fsm5n6ei8puszcg/Avenant%20Deconnexion%20travail%20%20cadres.pdf?dl=0

 

Droit à la déconnexion :

 

La CFDT n’a pas signé cet accord qui est simplement vide de prise de décision de la part de la Direction : aucunes volontés de la Decathlon de faire diminuer les connexions externes de l’entreprise, où de plus en plus d’employés ouvrent leurs mails ou se forment,  en dehors du temps de travail…le bénéfice étant principalement pour l’entreprise !

Le Code du travail indique deux façons d'aboutir à l'effectivité de ce droit à la déconnexion (Code du travail, art. L. 2242-8) :

  • en incluant ce sujet dans la négociation d'un accord sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail ;
  • à défaut d'accord, dans les entreprises d'au moins 50 salariés, par l'élaboration d'une charte sur laquelle le comité d'entreprise ou à défaut les délégués du personnel sont consultés.


La mise en œuvre de ce droit à la déconnexion peut passer par diverses actions telles que :

  • la mise en veille des serveurs informatiques en dehors des heures travaillées ;
  • la programmation de pop-ups de sensibilisation lors de l'envoi d'un message pendant les temps de repos ;
  • une signature de courriel ou un message d'absence mentionnant ce droit ;
  • un cadrage managérial des salariés ne le respectant pas.

Ci-dessous la charte de Decathlon qui s’adresse à tous mais qui ne concerne que les cadres…. Cherchez l’erreur:

 « Charte Messagerie Decathlon

La présente charte a pour objectif de définir une utilisation harmonieuse de l'outil de messagerie professionnelle pour l’ensemble des cadres de l’entreprise, et d’autre part de leur garantir plus de liberté dans la gestion de leur temps, et ce, conformément aux dispositions légales.

En raison de l’autonomie liée au statut dont tu bénéficies, tu disposes d'un accès libre à ta messagerie professionnelle, que tu peux utiliser par exemple pour des raisons d'organisation personnelle.

Néanmoins nous te préconisons un usage modéré et délibéré de celle-ci en dehors d'un site Decathlon.

Cette charte vient compléter la charte informatique que tu as déjà acceptée.

J'ai lu la charte et je suis volontaire pour me connecter à ma messagerie professionnelle. »

Cet accord est signé par la CFTC et SNAD

Voir l’accord signé :

https://www.dropbox.com/s/fsm5n6ei8puszcg/Avenant%20Deconnexion%20travail%20%20cadres.pdf?dl=0

 

Si vous avez des questions : cfdtdecathlon@hotmail.fr

Repost 0